Sagada et Banaue (Ifugao)

Sagada et Banaue (Ifugao)

Après un périple de plus de 36 heures, j’arrive comme un zombie à Sagada, j’avais réservé un logement de Belgique, parce que j’imaginais bien arriver là dans un piteux état. Sagada est une municipalité dans la Mountain Province aux Philippines. Selon le recensement de 2010 elle est peuplée de 11 244 habitants. Sagada est célèbre pour ces « cercueils suspendus ». Première vraie étape de mon voyage aux Philippines, la visite de Sagada, village un peu paumé au cœur de la cordillère centrale du nord de Luzon fut l’occasion pour moi de découvrir une petite ville de montagne assez typique, avec pas mal d’activités autour, comme la visite de grottes (bien périlleuses) ou la découverte de cercueils suspendus à flanc de falaises. J’ai choisi après passage à l’office du tourisme locale l' »Adventure Trail », 3 heures de marche, obligation d’avoir un guide à partir d’une personne, comme c’est pas donné, je me suis associé à un groupe de Philippins de Manila, on a passé un bon moment ensemble! On a commencé par les fameux « Hanging Coffins », l’avantage d’avoir un guide, il t’explique tout sur les coutumes funéraires locales. Une civilisation peut se juger à la manière dont elle traite ses morts… Et bien c’est impressionnant, pour que l’âme soit plus proche du ciel et qu’il n’y aie pas la barrière de la terre pour qu’elle puisse s’échapper du corps, ils ont choisi d’accrochés leurs morts à des falaises. Il y aurait aussi une question sanitaire, comme c’est éloigné du village, pour éviter que les chiens errants nombreux à cet endroit ne viennent déterrer leurs morts. Le jour du décès, ils amènent le mort assis sur une chaise (d’où la présence de chaise accroché aussi), et ils passent de mains en mains cette chaise en file indienne entre personne qui ont connus le mort.

Hanging Coffins (Sagada)

On continue notre trail dans l’Echo Valley en longeant une rivière souterraine pour arriver à une cascade « Bokong Waterfalls ».

Adventure Trail (Segada)

Bokong Waterfalls (Segada)

Le jour suivant, tôt le matin, je marche quelques heures en direction sud vers la « Sumaging Big Cave ». Je me retrouve seul pour visiter cette grotte.

Samaging Big Cave (Sagada)

Le paysage se découvre sous le lever de soleil.

Paysage typique de Sagada

Bus à 10h30 pour Banaue et le jour suivant, donc le mercredi 21 novembre, départ à 08h30 pour un trekking de deux jours avec une nuit à Cambulo, négocié à mon logement. Et dire que certains croient que je me la coule douce 🙂

Mon guide est Renaldo, départ en tricycle jusqu’au début du trek en lui même, petit arrêt photo à Banaue view point.

Cela démarre fort deux heures et demie avant un premier repos, on traverse la région de Pula.

Mon guide lance, qu’ici c’est comme dans « Jurassic Park », oui d’accord, les dinosaures en moins j’espère 🙂

Les paysages sont somptueux et se découvrent au tournant de chaque chemin.

Par contre pas de faune à se mettre sous la dent, tout au plus des oiseaux, dont les chants stridents nous accompagnent.

On arrive vers 15H à Cambulo, sapristi pas d’eau chaude, c’est du sabotage, petite sieste et d’attaque pour retrouver Renaldo.

La soirée a été très riche en discussions avec Mrmaa et Renaldo, comment peut-on vivre ainsi, pas d’électricité du moins cette journée, car elle m’a dit que normalement, il n’y en n’a plus qu’à partir de 8 heures du soir.

Cette dame qui n’a connu que son village, vit sur une autre planète.

Je me disais dans ma tête comment pourrait-elle vivre dans notre monde et comment je pourrais vivre dans son monde?

Le temps prend donc une autre signification durant cette soirée aux chandelles à discuter du comment pourquoi.

Renaldo, de son côté, a bu pour oublier, puis il a oublié qu’il fallait s’arrêter à un moment, il a terminé la soirée en chantant dans la cuisine :-).

L’ivresse rend gai, surtout quand on l’est déjà à la base, les Philippins rencontrés jusqu’à présent sont extrêmement sympathiques et jovials…

Cambulo
Cambulo

Le jour suivant, départ de Cambulo à 6H30, direction Batad, mon guide a un sérieux « Hangover », mais il tient le coup.

Après les habituelles montées et descentes et les paysages dont je ne me lasses pas, nous arrivons à Batad vers 08h30…

Premier touriste au check point (toujours des droits d’entrée à payer, c’était le cas à Sagada, à Banaue…).

Une merveille s’offre à moi un amphithéâtre de terrasses!

La beauté du mélange entre l’action de l’homme et la nature.

Les Ifugaos ont construit ces rizières plus de 2000 ans auparavant et l’on peut voir que le respect de la Nature était présent. Ils ont cultivé leur terre en harmonie avec leur environnement, sans déranger la Nature et c’est aujourd’hui inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO… 

Batad

La suite des évènements est la descente vers la cascade de Tappiyah.

Le chemin est à 70% composé de marches…hautes ! La descente est très raide et me projette déjà dans la remontée infernale.

800 marches d’après mon guide qui n’en pouvait plus lui aussi, surement dû aux nombreuses San Miguel qu’il a bues hier, je suppose.

On termine en remontant vers la route, ce village n’est pas accessible en voiture , tout comme Cambulo.

Une demi heure d’attente et le tricycle est là, le trajet de retour est particulier, le tricycle est branlant à cause de la route… que dis-je,du chemin boueux, caillouteux et composé de cratères ! On dirait qu’il vient d’y avoir une tempête, c’est vrai qu’il a pas mal plu durant mon trekking, mais sans plus, c’était des alternances de soleil et de pluie, mais la vraie pluie de la bas est plutôt tropicale, c’est à dire forte à grand volume.

J’ai dû descendre du tricycle avec mon guide, car il y avait trop de poids pour l’engin.

Enfin retour à Banaue, prendre une douche chaude, fait du bien, les choses simples prennent de la signification dans la difficulté, à méditer.

Banaue

Après l’effort, le réconfort, tiens la bière c’est la San Miguel, en 350 ans les Espagnols ont quand même bien influencé, bière faite à la San Miguel Brewery à Manila.

San Miguel (Philippines)

9 Replies on “Sagada et Banaue (Ifugao)

  1. Salut Raf…ça démarre fort ! Que c’est beau ! on est tout à fait dépaysé…mais alors quel travail de documentation ! Je découvre beaucoup de choses que j’ignorais totalement… c’est génial…je t’envoie ce mot un peu à retardement tellement j’ai lu et relu tous tes commentaires…Vivement les suivants ! Réserve toi quand même des plages de repos, car ce voyage est  » costaud  » !!! Bonne continuation, sois vigilant et prudent et profite sans compter de cette nouvelle expérience…gros bisous jupillois de Jojo…

  2. Que tal amigo? Me semble bien mou ce démarrage, peut mieux faire non? En plus tout à l’air moche… Toi qui semble perpétuellement en quête d’authenticité, c’est balo 🙂 Blague dans le coin, voilà qui s’annonce être encore un bel album à rajouter à ta déjà plantureuse collection!! Enjoy!! Et n’hésite pas à communiquer, ainsi j’ai l’impression de t’accompagner un peu, moi qui suis calé (momentanément^^) au 1er étage de notre résidence professionnelle 🙂 A très vite, Hervé.

  3. Magnifique fieu ! Nous avons tardé à te contacter mais voici enfin. Bon anniversaire très en retard. Carina est à la cuisine et Nicolas étudie pour son examen de math. Je continue à te lire : à tout à l’heure.
    Pat

Leave a Reply

Your email address will not be published.*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.