Puerto Jimenez – Corcovado

Puerto Jimenez – Corcovado

8 heures de trajet en bus pour Puerto Jimenez, le bus était correct, beaucoup de places… Cet endroit est le poste pour organiser l’expédition du Corcovado en rencontrant d’autres personnes prête à partager l’expérience en diminuant les couts, acheter des provisions, s’offrir un repas chaud et une nuit confortable avant d’arpenter les sentiers du Corcovado.

Puerto JimenezAras RougesLogement aux Cabinas Tropicales (http://www.cabinas-tropicales.com/rooms/), un peu surfait vis à vis du prix, mais tout semble plus cher, ici, c’est le Corcovado et puis vélo libre à disposition, ce qui a été bien utile pour faire une visite des alentours de Puerto Jimenez, voir le « Golfo Dulce »…

Mark qui gère le « Cabinas Tropicales » m’ a proposé un trekking dans le Corcovado avec un couple qui démarrerait le dimanche 22 février, le cout reste élevé mais devient abordable surtout que le départ vers la réserve Sirena se fera en avion (15 minutes), gain de temps sur place pour bourlinguer dans la jungle.

Déjà une agréable surprise, la rencontre d’Aras Rouges dans les alentours de Puerto Jimenez.

L’aventure peut donc commencer, le dimanche à 8 heures du matin, on prend un petit avion où l’on s’entasse à 7 passagers (on m’a demandé le poids que je fait, car il y a une limites :->), un guide et un groupe de 5 touristes. En 15 minutes, on y est.

La découverte, je croyais avoir connu beaucoup, mais là, c’est un chef d’œuvre de plus de la nature, elle arrive toujours à me surprendre, je suis conquis par ce que je vois en 15 minutes, le vol au dessus d’une forêt primaire me coupe le souffle…

Corcovado Corcovado

 

 

 

DSCN7135[1].JPGDSCN7139[1].JPGVue incroyable!!! Un coin de Paradis sur terre, vue du ciel impressionnant!!

 

Pourtant, au niveau de l’avion et de la piste d’atterrissage, c’était pas évident…

DSCN7096[1].JPGDSCN7162[1].JPGL’arrivée à la Station Sirena, »fit and well » pour démarrer un trekking le jour même de 12 km aux alentours de la Station.

Le nombre d’animaux vu est impressionnant, d’autres photographies suivront, l’aventure Sirenacontinue…

Pleins d’animaux rencontrés, le guide Christian Jimenez, nous a fait découvrir une zone qu’il connait très bien par ses origines enracinées à Puerto Jimenez.

Voici quelques photos, le reste se trouve dans l’album photos, le guide m’a donné le nom de chaque animaux en espagnol, je vous transmettrai un peu plus tard la traduction Clin d'œil

Après une nuit sommaire où j’ai profité à max du ciel étoilé qui était comme dans le désert sans aucune pollution de lumière avec en plus en prime le son bruyant de la forêt toute proche. Anecdote, avec mon copain de trekking slovaque, nous sommes entrés dans la forêt avec notre petite lampe de poche, c’était flippant, au retour au camp on s’est fait enguirlandé par les gardes forestiers car comme on pouvait le deviner, c’était relativement dangereux et ce n’était pas recommandéSurpris

Le deuxième jour, une vingtaine de kilomètres de trekking jusqu’à Carate, on a longé la mer, une mer comme dans les films de pirates des CaraibesClin d'œil, pas beaucoup d’ombre pour le trekking, « qué calor », les 6 litres d’eau ont été consommées en 2 jours!!

CorcovadoCorcovadoA noter l’ouverture récente d’un nouveau sentier dans le parc du Corcovado au départ d’un petit village de chercheurs d’or (février 2015). Le village s’appelle Dos Brazos del Rio Tigre, c’est à environ 1/2h de Puerto Jimenez par la piste, il y a également dans ce village un autre sentier géré par des privés cette fois (sentier Bolita) il faut régler 8 dollars pour y rentrer, c’est en bordure du parc, on peut le faire sans guide… D’après les commentaires de touristes rencontrés, on ne voit pas beaucoup d’animaux, mais au niveau végétation, c’est la même chose que le Corcovado en moins cher… Donc alternative pour ceux dont le budget et le temps sont limités.

Leave a Reply

Your email address will not be published.*

Résoudre : *
27 + 12 =