Holguin – Gibara

Holguin – Gibara

Je quitte Santa Clara avec le bus de nuit Viazul de 23h45, pour 26 CUC et 8 heures de trajet, je me retrouve a Holguin tôt le matin (formule qui fait économiser du temps et de l’argent).

J’avais contacté une casa particulares par mail, 2 jours avant pour prévenir de mon arrivée : Alberto Ochoa Carralero, Angel Guerra 79 entre Miro y Morales Lemus, comme d´habitude à mon arrrivée, on me propose ailleurs : Rafael Toledo, Calle Peralejo 161 entre Maximo Gomez y Pepe Torres, pas mal 25 CUC avec le petit déjeuner, à 5 minutes du centre le Parque Calixto Garcia.

Le premier jour est consacré a découvrir Holguin un peu mieux qu’en mars où je n’y étais resté que quelques heures.

C´est la ville des parcs, le centre ville est une succession de vraies plazas populaires, ombragées et verdoyantes, où il fait bon flâner la nuit tombée, car en journée, c’est la canicule, je ressent vraiment une différence vis a vis de Habana et Santa Clara, il fait plus chaud.

Holguin

Surtout lorsque l’on décide de gravir la « Loma de la Cruz », escalier de 465 marches qui amène au sommet d´une colline où les espagnols y plantèrent une croix, d’après mes hôtes, le pape Jean-Paul II y serait monté en 1998.

En tout cas, heureusement qu’il y avait de la bière au sommet sauvé.

Un bon restaurant et pas cher du tout (plats entre 60 et 90 CUP en moneda national!!), dans un piétonnier qui donne sur le Parque Calixto Garcia, R. Manduley au n°145 (Restaurante Cafetaria Rico, Buena Vida).

Holguin

Holguin

Holguin

Le mercredi 16 est consacré a Gibara, qui se trouve a 30 km au nord d’Holguin, je négocie de nouveau sec pour une voiture à 30 CUC, ce n’est pas des taxis officiels, mais bien des personnes qui louent en quelque sorte leur voiture et leur temps puisqu’il reste avec vous.

Tout d´abord en discutant, le chauffeur m’annonce qu’il s´appelle Pablo Escobar, sueurs froides, j’ai le trafiquant de Colombie à coté de moi, mais il souligne en me montrant sa carte d´identité que c’est Pablo Escobar Peña, le Peña change toutwink.

Gibara

 Pablo est super sympa, je sympathise au long de la journée et on s’échange nos adresses, il a de la famille à Malaga en Andalousie.

Gibara me plait beaucoup, du haut du mirador local, je découvre cette petite ville de 16000 habitants comme endormie.

Gibara

Gibara

Le long des Caraïbes, ce joli endroit me fait pensé à Baracoa par la végétation environnante luxuriante, et ces petites rues avec maisons coloniales sans beaucoup de circulation.

Gibara

Gibara

Le plus beau moment sera finalement une croisière, enfin je l´appelle ainsi, mais c´était juste un transport local en bateau avec 2 arrêts de l´autre coté de la baie (1 CUC, quasi pour rien pour 1 heure de trajet en bateau aller retour).

Gibara

Gibara

Demain, en route pour Santiago de Cuba, je continue mon chemin jusqu’à mon coup de cœur du mois de mars, Baracoa.

Leave a Reply

Your email address will not be published.*

Résoudre : *
3 + 22 =