Santo Antao (Jour 1, Vallée d’Alto Mira Chã do Morto)

Santo Antao (Jour 1, Vallée d’Alto Mira Chã do Morto)

Notre arrivée au Cap Vert s’est faite toute en douceur sous les 32°.

C’est à Mindelo, sur l’île de Sao Viçente, que notre avion a atterri à l’aéroport international Cesaria Evora.

Un aéroport international minuscule, mais facile au niveau formalité de visa et récupération des bagages (à noter qu’avoir fait les démarches pour le visa préalablement n’était pas un gain de temps sur place que du contraire, les démarches pour l’obtention du visa était plus rapide, vis à vis de ceux qui avaient tout fait préalablement.

Aeroporto Internacional Cesaria Evora

La monnaie locale est l’escudos avec un change de 110 escudos pour 1 euro, à Mindelo des guichets de banque automatiques permettent de faire des retraits facilement (attention, les banques ferment à 15H30).

Cependant par facilité et pour payer le taxi dès l’aéroport, nous avons changé des euros à 105 escudos à l’aéroport, donc moins intéressant comme taux, c’est clair.

Sao Viçente est la voisine de Santo Antão, qui ne dispose pas d’aéroport. Après une nuit à Mindelo au Jenny Residential. Nous prenons le ferry de 7 heures du matin le 31 octobre et atteignons l’île de Santo Antão, en une heure de navigation dans des secousses accompagnées d’un vent violent.

Traversée avec CV Interilhas pour Santa Antao

A bord de ce bateau qui n’est plus tout jeune, J’observe les capverdiens, beaucoup habitent à Santo Antão, et viennent faire leurs courses à Mindelo, d’autres y travaillent, et viennent revoir la famille !

On distribue des sac en plastique au cas où, on est secoué pas mal…. Je me rends compte que ce sera compliqué de comprendre les locaux, ils parlent le créole capverdien, issu du portugais, une langue qui s’avère d’ailleurs différente selon les îles en plus !

Moi qui me débrouille en espagnol, il est inutile, par contre je suis surpris par le nombre de personnes qui parlent français, en fait, ils s’adaptent aux touristes et c’est d’après eux les français qui sont les plus nombreux.

Peut être la proximité avec le Sénégal francophone joue aussi.

Quelle accueil au niveau de Porto Novo à Santo Antao :-), il faut trouver son relais sur place.
Santo Antao

Vallée d’Alto Mira Chã do Morto
A notre arrivée à 8h00 transfert pour le village de Chã d’Orgueiro.

Notre première journée de trekking

Au départ de ce village, qui est le plus haut de la vallée, on est descendu à flanc de vallée, en surplombant un profond canyon et traversant un impressionnant dispositif de cultures en terrasse.

Début de notre première journée.
L’âne est le moyen de locomotion local de marchandises
Superbes paysages
Culture en terrasse et plante typique des pays secs.
Chemins de randonnées agréables
Vallée en direction de la mer
Impeccable comme vue

Chaque goutte d’eau est mise à profit et on est passé d’oasis de culture en oasis jusqu’à rejoindre le bord de mer et la plage de galets et sable noir au débouché du canyon.

Le meilleur moment de cette première journée!!!

Superbe moment, l’arrivée à l’océan
Vue incroyable, endroit à la Robinson Crusoé

Temps de marche : 4h30 // Dénivelé + : 200 // Dénivelé – :1000

Hébergement Chez Nelson et Suzete à Chã do Morto
Dans le village de Chã de Morte, au coeur de la Ribeira das Patas, pension familiale tenue par un ancien ingénieur agro et sa femme (Nelson Sousa Pinto et Suzeth), qui parle bien français. Salle de bain privée, avec eau chaude!

2 Replies on “Santo Antao (Jour 1, Vallée d’Alto Mira Chã do Morto)

Leave a Reply

Your email address will not be published.*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.