Cebu-Ville et Tagbilaran (Bohol)

Cebu-Ville et Tagbilaran (Bohol)

Après 5 heures de van entre El Nido et Puerto Princesa (Palawan), puis mon second vol entre Puerto Princesa et Cebu Ville.

Cebu est une province des Philippines, dans la région des Visayas centrales, qui se compose de l’île de Cebu et de plus de 150 îles et îlots plus petits autour. Sa capitale portuaire florissante, Cebu-Ville a conservé des monuments qui témoignent de son passé colonial espagnol du XVIe siècle, avec notamment la basilique de l’Enfant Saint et le fort de San Pedro, au profil triangulaire. C’est un super endroit au niveau transfert ferry, c’est possible de Cebu-Ville de joindre les îles de Bilrain, Bohol, Leyte, Luzon, Masbate, Mindanao, Negros, Panay, Samar, Siquijor…

Cependant pas grand chose à voir, c’est une ville pas très agréable.

Cependant, je dois bien le constater, le samedi soir au niveau de la Fuente Osmegna, c’était incroyable au niveau foule et ambiance avec déjà un imposant sapin de Noël.

Le lendemain matin, je prends donc un ferry pour Tagbilaran au niveau de l’île de Bohol.

Bohol est une province des Philippines située dans la région des Visayas centrales. Elle comprend l’île de Bohol et de nombreuses petites îles environnantes. Bohol est réputée pour ses récifs coralliens et ses formations géologiques inhabituelles, notamment Chocolate Hills.

Sur l’île principale, à proximité de la ville de Carmen, ces quelque 1 200 monticules symétriques deviennent bruns pendant la saison sèche, contrastant avec la verdure de la jungle environnante.

Rien de particulier au niveau de Tagbilaran, c’est plutôt l’endroit où démarre les excursions, il y avait aussi la possibilité d’aller à Alona beach à 17 km de là…

Que faire sur cette île, ce qui m’a attiré, c’est les « Chocolate hills » et les tarsiers, c’est le plus petit singe du monde et c’est un animal surprenant que l’on ne peut rencontrer nulle part ailleurs qu’en Asie.

Pour observer les tarsiers, faut se déplacer vers l’île de Bohol. C’est en effet au cœur de cette île située dans l’archipel des Visayas, au centre du pays, que les tarsiers sont présents en plus grand nombre.
Les Philippines sont très impliquées dans leur sauvegarde. L’animal est devenu l’un des emblèmes du pays.

Cette espèce est malheureusement en voie de disparition.

Pour approcher les tarsiers, tout en respectant les règles imposées par les associations de défense de la faune des Philippines, je me suis rendu à un lieu unique appelé, le Sanctuaire des Tarsiers du « Philippine Tarsier and Wild life Sanctuary » de Corella.

Vous pourrez vous y rendre depuis l’un des hôtels de Bohol. Bien souvent cette journée de découverte s’accompagne d’autres visites de lieux incontournables de l’île.
C’est pas gagné de les voir, cependant des personnes du sanctuaire vous aide, ils sont tellement petits, voir la grandeur d’une main d’un homme, que par soi même, bonne chance.

Le plus petit singe du monde

Mesurant à peine 15 cm et pesant environ 100 gr, le tarsier est le plus petit singe du monde. Il possède des yeux surdimensionnés et la particularité de pouvoir faire pivoter sa tête à 180° (donc 360° possible). Cette capacité lui est indispensable, car ses yeux trop volumineux ne peuvent pivoter dans leurs orbites. Cet animal est très agile, il se nourrit essentiellement d’insectes. Le tarsier est un animal nocturne qui, pendant la journée, s’abrite du soleil sous des feuillages situés à proximité du sol, ce qui vous aidera à l’apercevoir, vu qu’il reste statique.

Et bien, j’ai eu beaucoup de chance et j’ai fait de superbes photographies de l’animal, enfin du moins je crois, je ne suis pas un professionnel, mais je pense que j’ai un bon appareil 🙂 et un bon zoom (optique Olympus 40-150 mm, f/2.8).

Je l’ai vu tourner la tête juste au bon moment, c’est peut être moi qui l’ai surpris avec ma tête?

Puis visite des « Chocolate Hills » qui est une formation géologique peu commune se situant sur l’île de Bohol. Cette formation est composée de 1 268 collines en forme de cône de tailles similaires (qui a dû en comporter plus de 1 700 par le passé). Ces collines sont réparties sur plus de 50 kilomètres carrés. Elles doivent leur nom à leur forme et à la végétation qui devient brune vers la fin de la saison sèche.

Il existe de nombreuses légendes qui expliquent la formation de ces collines.

Leur formation date d’il y a environ deux millions d’années. D’origine sédimentaire elles sont composées de sable et de calcaire due à l’accumulation de couches successives de corail et de coquillage au fond de la mer. Par la suite, le mouvement des plaques tectoniques a élevé la région hors de l’eau et a créé des fractures du sol. Ce sol sédimentaire s’est trouvé façonné par dissolution et érosion due aux eaux pluviales, de surface et souterraines qui ont donné ces formes de cônes et de ballons de hauteurs similaires (varient de 30 mètres à 50 mètres de haut). Elles sont recouvertes principalement d’herbe , Imperata Cylindrica.

Le site a été proposé par les Philippines pour inscription sur la liste du patrimoine mondial.

Très bel endroit pour des photos de mariage, j’en conviens…

En voiture privée depuis Tagbilaran, j’ai pu vraiment choisir ce que je voulais et rester autant que je le désirais.

Paysage typique du centre de l’île de Bohol.

J’ai terminé par la visite d’un « butterfly garden », superbes photographies possibles.


4 Replies on “Cebu-Ville et Tagbilaran (Bohol)

  1. oh Raf, j’adore le petit tarsier, il est tout mamé ! Merci de me faire découvrir cette région du monde que je ne connaissais finalement que de nom. Tu fais là un magnifique travail d’information.Continue à nous faire partager ta passion pour tes  » voyages en terre inconnue  » c’est super ! Comment est le temps là bas, les températures sont-elles supportables ? La dégradation du climat se fait-elle aussi sentir là bas ? Je te laisse à la découverte du monde, je t’envoie plein de bisous de Jupille …chez nous il fait gris, pluvieux…bref un beau temps belge ! Prends soin de toi…n’oublie pas de te reposer quelquefois !

    1. Jojo,

      A part au début à Banaue où il faisait pas plus de 20° avec des pluies intermittentes, il faut plutôt chaud, c’est du cas pas cas d’après les régions, mais je suis dans une période sèche et chaude depuis Palawan (haute saison à partir de décembre aux Philippines).
      Au niveau dégradation du climat, vu que les Philippines sont régulièrement touchés par des typhons et autres, je dirais qu’ils sont peut être en première loge du changement climatique, c’est un archipel remplit d’îles…

      J’espère avoir répondu à tes questions.
      Bisous et merci pour ton commentaire.

  2. Génial le tarsier : il figurait dans un livre nature que j’avais quand j’étais gamin : il y a bien longtemps donc (n’est-ce pas Raph ?). Il est « étonnant » qu’il soit encore parmi nous sur notre bonne vieille terre : certainement du fait du respect que les locaux ont vis à vis de leur terre (et mer) nourricière(s) ? Carine est super étonnée du poids et de la taille de ce petit singe : logique à force de vivre avec moi qui, singe aussi, suis bien plus grand et plus lourd ! A demain …
    Pat

Leave a Reply

Your email address will not be published.*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.